L'atelier cortical | LE BLOG!
Recherche pour :
Vous a-t-on parlé de la directive ePrivacy ?

L’UE a la volonté depuis plusieurs années, pour protéger les consommateurs et donc les internautes, d’uniformiser au sein du marché unique les règles. Concernant celles relatives à la protection des données, la directive ePrivacy est en pourparlers afin de mieux gérer notamment l’usage des cookies sur les sites web en s’appuyant sur les orientations engagées avec la RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) de 2018.
Actuellement la directive ePrivacy n’a pas franchi le cap d’un texte définitif, et il n’y a pas de calendrier précis. Elle va renforcer le marché unique numérique (MUN) en stimulant la confiance des consommateurs par une meilleure protection dans l’usage du web.

Union Européenne UE

La Directive ePrivacy, c’est quoi ?

C’est un ensemble de règles destinées à renforcer la protection des données sur les citoyens européens, et que l’on peut qualifier de privées tout en circulant en ligne.

Elle va impacter fortement l’ensemble de l’industrie du numérique en touchant les entreprises dans leurs obligations ainsi que les éditeurs de logiciels et d’applications du digital.

Le principal fait important de la directive sera dans l’utilisation des cookies. Le rejet facilité des cookies pour tous les visiteurs de site web, ne devra pas pour autant empêcher leur consultation (opt-out = accès malgré tout).
L’opt-in devient la règle pour l’entreprise qui va déposer des cookies sur la machine de l’internaute.

Autre impact : les éditeurs de logiciel de navigation sur internet vont devoir, si ce n’est déjà fait, suivre la logique de l’option “DNT, do not trackdans l’en-tête. Ainsi l’internaute indique de façon généralisée, en surfant sur le net, qu’il ne souhaite pas subir de tracking. Cette possibilité a été vue par le W3C (World Wide Web Consortium) et c’est déjà pris en charge par les principaux navigateurs web.

Il n’y a pas que les entreprises qui sont impactées par la directive ePrivacy, les gouvernements de l’UE aussi. Le chiffrement de bout en bout devrait devenir aussi la règle, et les États ne devront plus avoir de “backdoor” fourni par les fabricants et les éditeurs.

La directive ePrivacy est donc très impactantes dans les démarches de marketing direct via les sites web, mais elle devrait aussi prendre en compte les informations et les pratiques également du démarchage téléphonique aussi.

w3c

La ePrivacy face aux anciennes règlementations

Les directives ne sont pas à proprement parler des lois. Chaque pays de l’EU peut reprendre les orientations d’une directive européenne pour adapter le contexte légal de son pays. Il est évident que l’internet et le web sont “hors-frontière” et ce n’est pas pour autant que les acteurs du web doivent agir en “hors-la-loi”. La communauté du marché unique européen a déjà impulsé des avancées en matière de règles sur le net, notamment en 2009 avec la “directive cookie” (2009/136/CE) et aussi celle de 2002 (2002/58/CE). La directive ePrivacy sera probablement la plus précise pour fixer une orientation apportant plus d’éthique dans les pratiques loyales entre les consommateurs et les acteurs du MUN.

La RGPD a été une grande étape dans laquelle la directive ePrivacy va prendre part dès 2021 et il faut que les entreprises anticipent au mieux sont arrivée pour organiser leurs approches de marketing direct et de traçage de leurs prospects et clients via le net.

Il faut aussi que les médias du web puissent s’organiser pour fournir des statistiques d’audiences et/ou que leurs modèles économiques ne soient pas impactés par la fin de certains marchés qu’ils exploitaient par l’absence de règles.


cnil

En savoir plus sur les notions de : cookies et traceur (site de la CNIL)


Obsèques de Michou : le code couleur est respecté !

Petite anecdote.

  • Un jour une personne participante à un Comité de pilotage d’un projet me demande de passer le voir à son bureau.
    Une fois dans son bureau, au cours de la conversation, il me dit : “je vais devoir trouver la solution pour transformer en bleu un corbillard limousine. Tu as une idée ?
    Bien évidemment tout cela est resté confidentiel.

 

Le code couleur d’une vie !

Maintenant, Michou a pris la direction de sa dernière demeure, et vous pouvez retrouver les photos de la limousine bleue dans cet article.

Il est donc réconfortant de savoir que les professionnels de la communication appliquent des logiques que des hommes et des femmes ont pu déterminer, intégrer au point de vouloir cultiver de façon jusqu’au-boutisme, afin qu’une couleur soit associée à un nom, à une marque, à une activité.

Les obsèques, un événement de la vie !
La couleur du cercueil, des vêtements portés par le personnel des services funéraires, le protocole suivi… Michou avait tout prévu avec le responsable de la société de pompes funèbres.
Certains diront que c’était pour réaliser de façon apaiser ce qui doit être fait. D’autres penseront que l’angoisse de l’inconnu du dernier jour ne doit pas pour autant reporter la prise de certaines décisions, afin de ne pas laisser aux autres le choix de faire ce qu’ils veulent et non ce que l’on veut ! Allons, ne soyons nullement polémiques, laissons ces instants d’hommage à une figure de la vie parisienne  se prolonger encore un peu.