L'atelier cortical | LE BLOG!
Recherche pour :
Suite graphique Corel 2021
Corel Suite graphique, vous connaissez !

La suite logiciels graphiques Corel a fait évoluer les métiers de la création.

Flash Back
CorelDraw, fer de lance de l’éditeur dans les années 1990, était à la fois un logiciel de conception graphique vectoriel et une table de montage très précise. Associé à Corel PhotoPaint vous étiez en mesure de gérer la conception et la mise au net de tout type de document pour vos activités de bureau mais aussi et surtout pour le monde de l’imprimerie et toute la chaîne des Arts graphiques. Le précision digne des logiciels de dessins techniques pour l’industrie a fait que les services communication des industriels ou les ateliers de fabriquant dans le monde de l’emballage ou de l’imprimerie ont adopté très vite Corel sur les PC.

VOIR SUR LE SITE DE COREL



Aujourd’hui la suite graphique 2021 est au top, disponible sur OS mac ou Windows©. Dessin, photo, vidéo, les arts numériques sont au cœur des logiciels de la marque : Painter, VidéoStudio… mais aussi pour les stratèges ou les formateurs adeptes du mindmapping : MindManager (logiciel en location annuelle). Pour ceux qui n’ont pas trop suivi l’évolution de la marque Corel, il faut savoir aussi que l’éditeur propose une multitude de logiciels que les plus anciens ont connus lancés par d’autres éditeurs de programmes. On peut citer par exemple le traitement de texte WordPerfect ou encore l’utilitaire WinZip. Vous pouvez les acheter en licence à vie ce qui, pour un usage ponctuel est très appréciable, car vous ne devez pas rentabiliser le cout du loyer mensuel. Vous possédez la licence pour votre usage tant que la version vous convient. Bien sûr, vous pouvez profiter ensuite de mises à jour pour des versions encore plus performantes, avec des fonctionnalités optimisées ou tendance.

Buy Corel Painter 2021



Astuce, bon plan
Vous pouvez profiter des offres promotionnelles en visitant cette page du site de Corel.
Retrouver Corel sur les réseaux sociaux : Facebook | Twitter | LinkedIN |
Pour être toujours informés de l’actu de l’éditeur Corel, c’est certains, le plus simple est de suivre leurs comptes sur vos ou votre réseaux social favori.

Corel Store


Samsung Flip : le paperboard de tous les possibles

Le Samsung Flip permet de créer, présenter, annoter, partager ou encore déplacer facilement des documents.
Son interface intuitive et conviviale assure une prise en mains immédiate pour une productivité optimisée.
La technologie embarquée reproduit la sensation de l’écriture sur papier, sans la contrainte d’un stylet spécifique : n’importe quel stylo ou marqueur encapuchonné à portée de main fonctionne avec le Samsung Flip. Supprimer du contenu est tout aussi simple et se fait d’un balayage de la paume sur la zone à effacer.
À la différence des paperboards classiques, le Samsung Flip permet de dérouler l’équivalent de 20 pages d’espace d’écriture par document, et de revenir par simple défilement sur le côté à un endroit précis.

Le Samsung Flip favorise le travail collaboratif et la créativité en supprimant les contraintes auxquelles les entreprises sont habituellement confrontées quand elles organisent et animent des réunions.
Ainsi, lorsque plusieurs utilisateurs* doivent intervenir simultanément, chacun peut insérer du contenu ou annoter l’écran en même temps. Il est également possible de personnaliser la couleur et la taille du trait pour chaque écriture. De plus, chaque note s’affiche de manière claire et visible grâce à la résolution UHD de l’écran.
Pour davantage d’interactivité, le Samsung Flip peut se connecter à de très nombreux appareils (via USB, en connexion sans fil ou réseau). Il intègre également une fonctionnalité de partage d’écran, permettant d’afficher du contenu stocké sur ordinateurs, smartphones ou tablettes. Réciproquement, le contenu affiché sur le Samsung Flip peut être diffusé sur les appareils appariés.

 

Voir en vidéo : SAMSUMG FLIP

Mettre un peu de piquant dans ses recettes…

Avez-vous remarqué que la presse conseille de plus en plus de consommer du piment ?

Les journalistes vous parlent des vertus de l’usage du piment dans une alimentation saine et équilibrée. Voici un résumé des points forts du piment.

Différents types d’études démontrent plus ou moins bien les effets bénéfiques du piment sur la santé : le piment aiderai à perdre du poids en favorisant la satiété et en accélérant le métabolisme ; le piment soulagerai l’arthrose, les rhumatismes, l’arthrite, les rhumes…

De plus le piment favoriserai la digestion des aliments et l’absorption des nutriments tout en protégeant l’estomac des ulcères gastroduodénaux (diminution de la production d’acide gastrique et des saignements) et a des propriétés détoxifiante pour l’organisme (aide à éliminer les déchets…).

Le piment est riche de nombreuses vitamines : vitamine A (bétacarotène / action sur la peau, les voies respiratoires, les voies urinaires), vitamine B6 (action sur les globules rouges et le système immunitaire), vitamine C (action sur les dents, les os, les cartilages, la cicatrisation, l’absorption du fer, les infections), vitamine E (sous forme d’alpha-tocophérol / action les radicaux libres, les cancers, le système cardio-vasculaire, le système nerveux central), vitamine K (action sur la coagulation sanguine et sur le foie), vitamine PP (action sur la fatigue, la peau, l’appétit, les problèmes psychiques). La composition du piment recèle également deux anti-oxydants : la lutéoline et la quercétine. Le piment apporte aussi dans notre alimentation des oligo-éléments : du cuivre (indispensable à la formation de l’hémoglobine et du collagène), du fer (indispensable à la formation des globules rouges et au transport de l’oxygène dans le sang), du manganèse (protection contre les radicaux libres), du magnésium (action sur la contraction musculaire et sur la coagulation sanguine), Potassium (action sur les contractions cardiaques).

 

Pourquoi le piment pique-t-il ?

Le piment tire l’essentiel de ses vertus de la capsaïcine, le composé qui lui donne son piquant et celui même qui provoque la sensation de brûlure dans notre bouche. Plus un piment est fort, plus il est riche en capsaïcine.  C’est la capsaïcine qui diminue l’appétit (en augmentant la sensation de satiété). La capsaïcine accélère le métabolisme et aide à « brûler » les graisses. Son action sur la digestion, sur les infections, sur l’inflammation, sur la sueur, et sur les convulsions a été constatée.

Que faire si ça pique trop ? Si vous avez “le feu” après avoir goûté à un plat trop épicé, sachez que l’eau ne sert à rien : la capsaïcine, responsable de la saveur piquante n’est pas soluble dans l’eau ! Nous vous conseillons de boire plutôt un verre de lait, de prendre une cuillère de lait de coco, de crème fraîche ou manger un morceau de fromage. Vous l’avez compris, c’est dans les matières grasses que la capsaïcine va se dissoudre. Vous venez d’être surpris alors que vous êtes dans un apéritif ? Vite, trouvez les olives (nature ou sans épices).

 

Le piment, une base alimentaire qu’il faut bien savoir doser !

Consommé à fortes doses, le piment peut augmenter le risque de cancer de l’estomac (effet inverse de celui recherché). Il ne faut jamais appliquer de piment sur les yeux, sur une plaie, sur les muqueuses, sur une inflammation. Il faut écarter de votre alimentation le piment, dans les cas suivants : si vous avez le syndrome de l’intestin irritable, si vous êtes sujet aux reflux gastro-œsophagien ou aux hémorroïdes.
Dans tous les cas ne jamais en faire consommer du piment à un enfant de moins de 24 mois.

 

COMMENT CONSOMMER LE PIMENT ?

La façon la plus simple de consommer du piment est d’en mettre dans vos plats pour en relever l’assaisonnement. A partir de piment frais que vous allez ciseler pour répartir dans les plats ou dans les assiettes. Le piment s’utilise frais ou cuit. Vous pouvez aussi choisir d’utiliser des sauces déjà préparée. Elles sont souvent plus pratique pour le dosage.

 

Vous aimeriez vous procurer les sauces piquante les plus riches en capsaïcine ?

Vous voulez tester votre niveau de tolérance sur l’échelle de Scoville ? Nous vous suggérons de vous sourcer sur le site : LA BOUTIQUE EN LIGNE DES SAUCES PIQUANTES

Vous aimeriez soutenir une entreprise française qui se lance dans l’aventure des sauces piquantes et des produits exotiques : NEW MARKET EXO (gamme Sauceleil).

 

sauceleil freshleil new market exo

 

Collossus, Bobby ou Buddy…. et vous votre robot, c’est quoi son nom ?

C’est l’été (enfin presque…niveau ensoleillement) et vous vous dites que ce serait bien d’être en vacances quasi toute l’année car un robot pourrait faire votre Job ?

On vous parle d’intelligence artificielle, de robots dédiés à des tâches spécifiques et ingrates alors que vous, vous aimeriez prendre le temps de dialoguer avec vos collègues-confrères tout en suivant via l’appli les différents robots qui travaillent pour vous ?

Il faut patienter encore un peu, mais depuis R2D2 il est clair que la vraie technologie a évolué (comme celles du cinéma…).

Buddy est un robot qui va chercher de la compagnie (un caractère réservé pour l’instant à plusieurs espèces animales…attention Buddy arrive à la fin de l’année et fonctionne en test dans certaines entreprises) quand le robot Pumagri est capable de faire le désherbage ou de gérer la récolte à la place des agriculteurs et de leurs tracteurs. Collossus lui est l’assistant des pompiers… ce qui peut réduire à la fois les risques en intervention et faire évoluer les techniques de secours face aux incendies.

Bon c’est promis, ici on n’utilise pas (encore) le Pipotron, capable de rédiger des texte en langue de bois au kilomètre pour faire du brand-content à notre place.

bel été à tous !

 

 

Amazon Go : une superette sans caisse !

Amazon Go (en test par les employés d’Amazon à Seattle) est la première superette (170m²) où vous entrez avec votre smartphone (et l’appli qui va bien) et sortez sans passez par la phase “attente aux caisses”.

Effectivement, le lieu est équipé pour vous identifier ainsi que tout ce que vous emportez réellement comme courses. Votre compte client est ainsi débité du montant de vos achats puisque votre trace numérique est entièrement analysée (ce que vous prenez, ce que vous reposez en rayon etc…).

Avez-vous envie réellement de gagner du temps et ne plus pouvoir contrôler votre facture avant de quitter un lieu ?
Allez, on peut encore gagner plus de temps…. demandez à Big Brother de choisir pour vous vos achats dans un budget forfaitaire pré-établit et venez juste récupérer votre boîte (la solution du Drive est donc optimisable).

Vous aurez ainsi la surprise du chef qui tiendra compte de vos habitudes, de votre profil et de la date de consommation. Vous ne perdrez plus de temps à choisir ni à discuter avec un humain qui vous empêche de circuler dans les rayons, vous éliminez ainsi le stress et les angoisses liées à un acte d’achat.
Attention ce n’est pas illogique, sachant que cela était l’un des modèles économique d’antant. Il y a longtemps, vos grands-parents rentraient dans une boutique, demandaient à l’épicier de fournir des produits (que le dit épicier avait sélectionné) et vous repartiez avec votre liste de course réglée rubis sur ongle ou bien notée dans le livre de compte de l’épicier, qui vous faisait ensuite payer la totalité à la semaine ou au mois. Et si le bonheur était dans le non-choix pour gagner sur notre temps de vie au lieu de perdre du temps en raison de la multitude de marques et d’offres différenciées qui existent ?  

Et si on se place côté commerçant, c’est génial… car vous n’avez plus à gérer le problème de la démarque inconnue puisque tout ce qui sort du magasin est identifié et facturé.
Bon il faudra optimiser la gestion des produits cassés, périmé, consommé sur place, non-arrivé en rayon ou non-conforme… Mais c’est bien, on arrive à supprimer un poste dont le coût est important dans la relation client… Est-ce une vrai fausse bonne idée ? l’avenir nous le dira !

 

 

 

LSA : actualité packaging au SIAL avec lanvin

corporate

(extrait de LSA n° 2435)

«Je suis fou du chocolat Lanvin ! » déclamait, avec brio, Salvador Dali, les moustaches redressées, dans une publicité télévisée de la griffe bourguignonne restée célèbre. Nous sommes en 1970, et la marque créée par Auguste Lanvin, au début des années 20, est alors associée pour longtemps à l’audace et à l’exubérance du maître. Mais cette popularité ne suffira pas à lui assurer l’indépendance. Connue pour ses escargots – forme inventée par Pierre en 1943, et dont la recette pralinée est restée inchangée depuis –, la marque en bave, entre la hausse des matières premières et le blocage des prix mis en place par le gouvernement Barre.

En 1977, Étienne Lanvin, le petit-fils du fondateur, se laisse avaler par l’anglais Rowntree-Mackintosh, lui-même croqué par Nestlé en 1988. Depuis, les chocolats Lanvin se traînent. La dernière communication télé remonte à 2001. Une hibernation qui touche à sa fin. « Il était temps de réagir », reconnaît Valérie Bréard, directrice de marques, division chocolats, de Nestlé. Le suisse a décidé de réveiller cette belle endormie, en lui insufflant de la modernité et de la gaieté pour émerger en magasin. Avec un logo tout en rondeur et en spirale, un code couleur fuchsia, doré et blanc, pour installer la marque dans un univers plus festif, et un nouveau slogan : « Osez la gourmandise qui a du style. »

Nouveaux packagings

À suivre également, le lancement d’un praliné à l’orange, et l’arrivée dans les assortiments de 14 nouveaux chocolats. « Nous vendrons aussi des truffes sous la marque Lanvin, et des petits sapins contenant trois escargots, un format pour les achats d’impulsion qui précèdent généralement le mois de décembre », ajoute Valérie Bréard.

Les packagings ont été repensés avec une approche plus premium des chocolats de fêtes, une catégorie qui a généré 625 millions d’euros de ventes en dix semaines, de mi-octobre à fin décembre 2015. « Nous allons proposer des boîtes métal plus propices aux cadeaux, et nous arrêtons les boîtes rectangulaires des assortiments pour passer sur le format carré des chocolatiers », reprend Valérie Bréard. L’intérieur des boîtes a été retravaillé pour davantage de mouvements, à la source des noms des différentes collections, baptisées Tourbillon, ou Spirale…

Enfin, un nouveau segment de boîte prestige, autour de 14 €, a été réalisé avec un gaufrage, des rubans et des bonbons emballés. La PLV et les présentoirs sont en adéquation, avec des meubles en forme de sapin et des boutiques chocolatières. « Nous avons prévu 4 000 jours d’animations en magasins », précise Valérie Bréard. Nestlé soutiendra cette refonte par une publicité télévisée, du 28 novembre au 23 décembre 2016, réalisée par l’agence JWT. La marque promet un ton audacieux. Cette fois, elle ne s’appuiera pas sur un ambassadeur. Trouver un successeur à Dali aurait été, il est vrai, une entreprise totalement… surréaliste !

En dates

  • 1921 :  Auguste Lanvin rachète une chocolaterie à Dijon
  • 1943 :  son fils, Pierre, invente les escargots
  • 1970  : pub télévisée avec Dali
  • 1977  : Rowntree fait l’acquisition de Lanvin
  • 1988  : Nestlé reprend Rowntree

En chiffres

  • 22 M?€ de CA en 2015, +?14,6%
  • 36,6 M d’escargots Lanvin dévorés en 2015
  • 90% de tauxde notoriété

Source : Lanvin

RETROUVER L’ARTICLE

Le packaging connecté : cela arrive vite !

corporate

 

Vu sur GraphiLine

Un packaging de poisson qui bouge lorsque les clients approchent. C’est le dernier exemple en date de packaging connecté qui a fait le buzz dans le monde de la com. Grâce au Wifi et à des capteurs de mouvements, l’emballage réalise une série de mouvements et de sauts à l’approche des clients.

L’idée est de simuler la fraîcheur du poisson et bien sûr de se démarquer des autres produits. Ce concept a été développé par l’agence polonaise Young & Rubicam pour la gamme de poissons surgelés de l’enseigne Mila. Il témoigne de l’effort des marques pour créer des emballages qui sont repérables directement et qui attirent l’œil du client. Pour résumer, les bons packagings sont ceux qui sortent du lot.

Dans cette perspective, le packaging connecté est promis à un bel avenir. Outre le fait qu’il doit être pratique et apporter les informations que le consommateur recherche, l’emballage connecté a aussi vocation à être “fun”.

On pense notamment à l’opération Tetra Pak Cartoons, qui s’adresse cette fois aux enfants. Réalisée en 2014 et 2015 sur des bouteilles de lait et de jus de fruits, elle consiste à faire participer les enfants aux aventures de trois personnages dans un univers mélangeant réel et virtuel grâce à la réalité augmentée et l’utilisation d’un smartphone ou d’une tablette. À noter que dans cet exemple, la démarche de Tetra Pak se veut à la fois ludique et éducative puisque les animations portent sur des thèmes comme la gestion des forêts, le recyclage, ou encore la biodiversité.

La filière de l’emballage est aujourd’hui le huitième secteur industriel de France avec un chiffre d’affaires de près de 23 milliards d’euros.

 

RETROUVER L’ARTICLE

Actualités de l’emballage….

Tous les produits de consommation courante nécessitent des emballages.

Il sont là pour accompagner le transport entre l’unité de production et les points de distribution, pour assurer la protection entre le point de ventes et le lieux où le produit doit être consommé, assurer le stockage et la protection du produit… bref l’emballage, le packaging a de multiple fonctionnalités et usages.

Vous souhaitez en savoir plus, suivre les tendances de l’emballage ?
Alors prenez le temps de consulter le magazine de l’INDP.

point de vente - store concept

 

 

Une peu d’eau…. et une forme de contenu !

En marketing on dit souvent que le packaging est un vendeur muet pour un produit !

C’est pas faux lorsque l’on considère par exemple la forme des bouteilles de nombreuses boissons !

Toutefois la publicité peut se concentrer sur le contenu et pourquoi pas aller jusqu’à la forme de la goutte.

Mais là Perrier va un peu loin ! Décider de conserver uniquement le slim alors que ces dames sont très bavardes sur le sujet….

Enfin, les “slims” c’est porteur de sens.